La première main

Traits et portraits

Rosetta Loy

La première main

Mémoires
- ISBN : 9782715227897
- 200 pages
- 140 x 205 cm
- 21,50 €

» Zoom    

Présentation

    Traduit de l’italien par Françoise Brun

    « Il y en a trois, des mains. La première est la plus belle, elle a entrelacé ses doigts aux miens, chaude, forte. Je la gardais serrée des après-midi entiers quand nous nous regardions dans les yeux ou encore quand nous nous embrassions dans la petite salle sur le côté du bar des Neufs Muses (…)Une main michelangélesque, aux ongles bien dessinés. Une main qui protège et qui rassure. Impropre aux travaux qui demandent adresse et légèreté mais capable d’accueillir toutes les angoisses dans sa paume chaude. »

     Suivre le fil de cet autoportrait de Rosetta Loy, c'est entrer de plain-pied avec elle dans l'Italie de la fin des années trente et celle des années de guerre. Une Italie peinte par une petite fille née à Rome, au coeur de la grande bourgeoisie. On est à Rome, mais aussi à Ostia, puis on part pour la Suisse, dans le Val d'Aoste, pour fuir les bombardements. On entre alors dans cette intimité de famille où les personnages principaux deviennent la gouvernante Gina ou le cocher Francesco, qui s'occupent de l'éducation de la petite fille davantage que ses propres parents. Velours, robes d'organdi, boléros d'hermine, soirées à l'Opéra, vacances à la neige, grands hôtels. On pense tour à tour à Visconti, à Elsa Morante, à Virginia Woolf. On entre dans le pensionnat des soeurs Via del corso, qui donne dans la Villa Borghese, là où la règle veut qu'aucun regard ne doive s'aventurer à l'extérieur et surtout qu'aucun regard extérieur ne doive pénétrer à l'intérieur. Pureté et chasteté sont les maîtres mots. Puis, c'est l'entrée en guerre de l'Italie. Rosetta Loy a dix ans.

     Alors qu’elle est une figure majeure de la littérature italienne contemporaine, c’est d’abord en France que Rosetta Loy a choisi de publier ce texte et il représente pour elle un mouvement de liberté qu'elle n'a jamais éprouvé. Une espèce de délivrance. « Ce livre m'a guéri », dit-elle.
     Rosetta Loy signe ici un grand livre, dans lequel elle caresse et revisite des tableaux de l'Histoire, en tressant sa vie intime avec celle de l'Italie, dans ces années de fascisme qu'elle avait déjà évoquées dans ses précédents livres.

Du même auteur

 
Coeurs brisés


 

Recherche :

Les titres par année de parution :

Prix

YVES BICHET sur la liste du prix RENAUDOT

En savoir plus

Prix

CHRISTOPHE HONORE sur la liste du prix Médicis

En savoir plus

Prix

YVES BICHET sur la liste du prix FEMINA

En savoir plus