C'est à dire

Poésie

Franck Venaille

C'est à dire

Poésie
19-01-2012
- ISBN : 978-2-7152-3239-6
- 176 pages
- 210x240 cm
- 15 €

» Zoom    

Présentation

     La mer du Nord autour d’Ostende, Rusbroec l’admirable, adossé à son arbre dans la forêt, la lagune vénitienne s’abandonnant à la beauté de chaque coucher de soleil, Dante et son Enfer, puis soudain l’irruption des Barbares. Voici ce qui est à dire. C’est sur cette phrase que s’appuie le narrateur. Celui qui prend la parole. Et, sereinement, dit.
     Qui est-il ? On pourrait penser qu’il est lui-même soldat. Un guerrier stratège qui aurait connu autrefois l’amertume de la défaite. Désormais il n’a plus qu’un but : unir et réconcilier la lagune et la mer du Nord. Se rendre de l’une à l’autre à la recherche de sa vérité. Marcher. Retrouver les traces laissées par l’avant monde. Tout cela sur fond de violence, de combats acharnés entre l’esprit et les forces brutales. Et le narrateur c’est évidemment l’auteur qui doit faire face à son pire ennemi : lui-même !
     Dans un premier temps on trouve les enfants, ici, flamands, ceux qui possèdent la ville et la démesure de ses dunes. Dès lors le narrateur apparaît avec un autre visage, celui de l’homme qui n’a jamais vraiment accepté d’être né et qui, aujourd’hui encore, est déchiré par ses souvenirs. Vont venir le rejoindre ceux qui se reconnaissent dans ce mot magique mille fois prononcé : Noordzee
     Ses images du passé le harcèlent avec leurs questions ; comment devient-on un être profondément libre ? En quoi la beauté peut-elle être inhumaine ?
La pensée s’aventure dans tous les territoires des formes poétiques. Ainsi l’écriture de (faux) Psaumes voisine-t-elle avec la prose, le verset avec la virgule du poème court, les formes fixes anciennes avec une écriture tendant à l’abstraction. Franck Venaille laisse voir pourquoi il est passé par la poésie pour « raconter » cette histoire qui, après Chaos et Ça est, pour lui, pleine encore des images de la guerre vécue : celle d’Algérie.

Agenda

20 mars 2012

Librairie Le Divan

A partir de 19 heures : rencontre-lecture autour de Franck Venaille. Avec Jean-Baptiste Para, rédacteur en chef de la revue Europe, et les comédiens Jean-Charles Dumay et Lucie Nicolas.
Librairie Le Divan
203, rue de la Convention 75015 Paris
Renseignements

Revue de presse

Le Monde des Livres
"Alors je marche tombe me relève & reprends ma marche." Ce vers clôt le premier poème de C'est à dire, nouveau recueil de Franck Venaille. Il le clôt en faisant entendre la déchirure qui se déploie tout au long de cette oeuvre où l'élégance et la retenue s'entremêlent, avec génie, à l'émotion la plus brute."
Wajdi Wouawad
Voir l'article complet

Le Figaro Littéraire
"Venaille le maître, lumineux dans les meurtrissures.(...)
C'est cette lumière intime qui accélère et amplifie ses clignotements dans son nouveau recueil C'est à dire. Naguère la lumière fut, aujourd'hui elle est dite, bafouant les heures noires."
Thierry Clermont

Télérama
"Tout cela se retrouve dans C'est à dire, ultime volet d'un triptyque commencé par Chaos (2006), poursuivi par Ça (2009), et qui s'offre à lire comme un condensé de l'œuvre, l'extraction d'une essence pure et brûlante. Une trilogie nourrie, com­me toute la poésie de Venaille, d'une part d'autobiographie intense, passée au tamis du rêve et transfigurée par l'écriture, mais omniprésente."
Nathalie Crom
Voir l'article en entier


Lire
"Comment ne pas en venir à la découverte du dernier livre de Franck Venaille, où la bousculade des rafales et des émotions renouvelle sans relâche les images du Nord que Venaille ne cesse de hanter, dont Venaille ne cesse d'être hanté."
Jean-Claude Pirotte

La Quinzaine Littéraire
"Ce recueil frappe par sa fluidité. La forme des poèmes, souvent des strophes, des vers isolés, espacés, traduit les impressions du marcheur ou de l'homme qui contemple le paysage gris, perlé de ses lieux de prédilection."
Norbert Czarny
Voir l'article complet


La Vie
"La beauté violente.
Il n'y a pas d'autres voix que celle de Venaille. Pas d'autres voix aussi étrange, prenante, déroutant sans cesse la forme, luttant avec la poésie dans un corps à corps sans concession."

Le Matricule des Anges
"Un livre dru, nu, entêtant, qui a la beauté des combats perdus d'avance et des chants d'amour et de guerre."
Richard Blin

Le Magazine Littéraire
"S'il torture la langue, brise parfois les mots, dans une inventivité formelle jamais gratuite, c'est pour que le poème ait un visage singulier, pour qu'il ne ressemble à aucun autre et témoigne pour son auteur."
Jean-Yves Masson

L'Orient Littéraire
"Franck Venaille, pèlerin de l’enfer intérieur.
Arrimé à son passé et pointant vers sa disparition prochaine, le poète témoigne de ses rendez-vous répétés avec la mort, sur fond de mer d’Ostende et de lagune vénitienne, peuplées d’âmes errantes. C’est à dire que Venaille écrit à partir des brumes et fêlures premières, l’épreuve douloureuse d’être né."
Ritta Baddoura

Du même auteur

 
Chaos


Ça


La bataille des éperons d'or


Requiem de guerre


 

Recherche :

Les titres par année de parution :

Événement

Grand Prix de poésie du Ministère de la Culture et de la Communication à Franck Venaille

Événement

"Nous partirons", finaliste du Prix Marie-Claire du roman féminin 2017 !

Prix

Franck Venaille, GONCOURT DE LA POESIE 2017